Expédition « Atelier Nouveau Design V0 »

Les monde contemporain est mu par l’information. Sous deux formes: des données des réseaux abstraites et électrique et  celle éditorialisée à destination des hommes qui nous permet d’être informé et de garder notre libre arbitre. La presse, que l’on nomme, le quatrième pouvoir démocratique est en pleine évolution.

Les métiers de l’information, du savoir, du  journalisme, et de l'édition sont en profonde évolution. Ils s’interrogent sur les modèles de leur avenir et les innovations qu'ils pourraient proposer : nouveaux supports, systèmes, services, plateformes, contenus et nouvelles formes éditoriales.

L'information est impactée, bouleversée par la révolution numérique; sa forme, sa structure, l'organisation de sa production, sa diffusion, ses supports sont  en mutation continue d'abord à travers le web, puis le web2.0, les réseaux sociaux, mais aussi par la masse gigantesque de données que produisent les hommes... Ces mutations ouvrent de nouveaux horizons pour investir de nouveaux espaces et ré-interroger le rôle et le positionnement des médias classiques.

L’ENSCI, a été sollicité sur ces sujets, en meme temps par des organismes différents. Un nouveau défi s’ouvre donc au Design; saisir le champs des médias, de l’information et des grandes masses de données.

Cette atelier innovant par son sujet et sa forme proposera 3 projets en partenariat : BAYARD édition jeunesse, L’institut de Recherche et d’Innovation (IRI), l’Ecole de Journalisme de Lille (ESJ).  Nous explorerons les nouvelles formes de l’édition numérique, les problématiques de data-journalisme, de Big-data, d’open-Data et de visualisation de ces données.


PROJET 1

Partenaires :

Le groupe de presse français familial Bayard, acteur international de premier plan de l’édition jeunesse notamment (avec Pomme d'Api, Youpi, Babar, J'aime lire, Astrapi, mais aussi Okapi, Je bouquine, Phosphore, les clés de l'Actualité, etc.), nous propose de l’accompagner dans l’exploration et la proposition de nouveaux concepts éditoriaux, supports.

La presse dite traditionnelle en France à des difficultés à aborder la question du numérique. Cette difficulté est  d’ordre économique, aux difficultés a faire éemrger de nouveaux dispositifs éditoriaux, mais il est peut-être également lié à la nécessité d’intégrer de nouveau mode de conceptionet d’inventer les Livres, Revues, et Journaux du XXIe siècle.

Sujet : Exploration des nouvelles formes de l'édition numérique  > Education by Design

L’éducation et la construction de connaissance sont un enjeu important pour les enfants. Si l’éducation est assurée naturellement par l’école, celle-ci ne peut assurer seule la construction de l’enfant. L’édition et la presse pour la jeunesse  tissent et construisent ainsi un lien fort entre les enfants et le monde.

Les livres d’éveil et les journaux dédiés jouent ainsi un rôle important dans l’éveil des enfants au sein de la famille : Connaissance, découverte, expérience, développement de la créativité au service de la lecture, développement de la sensibilité visuelle,  découverte des sciences, l’éveil à la vie en société.

La France possède une tradition forte d’édition et de publication de qualité pour enfant. Le Salon du Livre Jeunesse de Montreuil témoigne de ce dynamisme.

Cette catégorie d’édition est par essence  inscrit dans fondamentaux de ce qui fait une culture et les règles du vivre ensemble en société. Fortement engagée dans cette mission, la vocation du Groupe Bayard est d’« aider  ses jeunes lecteurs à grandir et à s’affirmer, en leur donnant le goût de lire, l'appétit de comprendre et la soif de s'ouvrir au monde »

L’histoire du numérique a déjà exploré les possibles éducatifs et culturels de titre centré sur la découverte, la connaissance et l’éveil à l’image et l’écrit notamment avec les CD-ROMS. Ces expériences précoces trouvent désormais un écho dans les offres, les possibles et les enjeux de l’époque.

L’ENSCI a déjà abordé à de nombreuses reprises les rapports entre design et connaissance dans des musées (Nouvelle Scénographie, Cité des Sciences), des associations scientifiques (Petits Débrouillard), etc.

Le projet repose sur l’intuition qu’il est possible d’inventer de nouvelles formes éditoriales métissant la culture du «livre», des journaux et les possibilités du numérique. Ce ne sont pas des actions de graphisme qu’il s’agira de proposer, mais de définir les structures et les métas design de nouveaux  dispositifs éditoriaux innovants dédiés à la jeunesse et à la connaissance.

Equipe pédagogique : Jean Louis Frechin et Pascal Valty


PROJET 2

Partenaires :

Institut de Recherche et de l’Innovation (IRI) dans le cadre du dossier de recherche Periplus (ANR -contint 2011) en collaboration avec l’école Centrale

Le projet Periplus est un projet de recherche industrielle mené a partir de l’intégralité des 5 anné́es d’archives de Médiapart, traitées et analysées par les algorithmes du CEA.

Sujet :  data journalisme et visualisation des données

L’objectif de l’atelier est de réaliser le prototypage rapide de plusieurs visualisations, ou système d'interaction et de navigation. Dans un contexte de mutation des métiers et des modes de production de la presse en ligne, nous présenterons aux étudiants les besoins des journalistes afin de déterminer de nouveaux scénarios utilisateurs (journalistes et grand public). Il s’agira de concevoir et prototyper des interfaces innovantes de navigation et de contribution.

L’interaction entre les étudiants des deux disciplines leur permettront de confronter constamment concepts et implémentation et de générer des itérations rapides afin de s'enrichir de leurs connaissances réciproques (design / ingénierie) .

Dans le contexte de ce projet, les étudiants seront amenés à travailler en étroite collaboration avec chacun des acteurs du projet : l'IRI intervenant sur les concepts de représentation de données et sur la méthodologie de prototypage rapide, le CEA accompagnant concrètement le développement et le prototypage des projets.

Par ailleurs leurs expériences permettront d'ouvrir la réflexion sur un riche éco-systéme : web sémantique, multi-devices, interconnectés, objets communicants, data journalisme ... à prendre en compte dans la conception des usages de demain.

Equipe pédagogique : Elodie Bongrain (designer), Mathilde Maitre , designer,

Les projets seront présentés et exposés au Centre Pompidou lors du festival Futur en Seine au mois de juin 2012.


PROJET 3

Partenaires :

l’Ecole de Journalisme de Lille, l’Ecole d’ingénieurs en informatique Télécom Lille 1

3 médias : Le Monde, Rue 89, OWNI

Sujet :  Production des nouvelles formes de journalisme

Ce projet consiste à associer des étudiants designers, des étudiants de l’école de journalisme de Lille et des étudiants  développeurs de Télécom Lille 1 pour proposer  des nouvelles formes de pratique journalistique.

L'é́mergence du Web comme source puis support de diffusion a représenté une première évolution dans les années 2000. Sans révolutionner les pratiques, elle a ouvert de nouveaux horizons et permis d'investir un nouvel espace, multimédia et interactif.

Le développement du web 2.0 et de ses espaces sociaux, à partir de 2005, a marqué une étape importante, en transformant profondément, à l'échelle mondiale, la manière dont l'information est produite et partagée. Les réseaux sociaux sont devenus de véritables « médias sociaux », ré-interrogeant le rôle et le positionnement des médias classiques.

Depuis 2010 sont enfin apparues de nouvelles formes journalistiques, qui font considérablement bouger les frontières du métier : le datajournalisme, les webdocumentaires, les newsgames ou la « gamification » de l'info (sans oublier les usages multimédia et interactifs de Twitter ou de Facebook).

Un média français innovant, OWNI, offre un bon exemple de cette évolution. Il s'agit certes d'une expérience à la fois surexposée et expérimentale, de taille modeste (une équipe de 30 personnes quand même). Mais OWNI montre une façon fondamentalement différente de produire de l'information. La rupture éditoriale entre Le Monde et Médiapart est sans doute moins significative que celle entre Médiapart et OWNI par exemple, car elle ne se joue plus uniquement sur le support et les pratiques de travail, mais sur les frontières même de métier.

A OWNI, le développeur ou le designer proposent des sujets, au même titre que le journaliste. Ils font partie des conférences de rédaction, définissent la ligne éditoriale, en y apportant d'ailleurs une bonne dose de culture numérique, faite de co-design, de hacking, d'open source et d'innovation ascendante.

Le défi du projet consiste, au sein d'une expérience ponctuelle, à intégrer pleinement à la pédagogie du journalisme une véritable culture numérique, reposant sur une prise en compte de l'innovation et du décloisonnement qu'elle suppose.

Ce « frottement » entre étudiants de cultures différentes permettra d'aborder la réalisation de contenus informationnels avec une approche interdisciplinaire et décloisonnée entre métiers et cultures. Ceci débouchera sur la production de contenus journalistiques interactifs, représentant de nouvelles formes de journalisme.

Il est attendu de ce frottement un avantage pédagogique pour l'ensemble des étudiants, une forme de pédagogique horizontale, complémentaire aux enseignements plus classiques qui seront dispensés (classiques mais pratiques, l'ESJ ayant une culture d'école d'application, tout comme l'ENSCI et Telecom Lille 1).

Pour effectuer ce travail en commun, les étudiants seront successivement encadrés par des professionnels de haut niveau issus du journalisme, du design et du développement multimédia / informatique / télécom.

Equipe pédagogique : jean Louis Frechin, Pascal Valty , Emmanuel  Vandamme journaliste

We use cookies to ensure that we give you the best experience on our website.