Atelier de Design Numérique

Atelier de projet à l'ENSCI-Les Ateliers 
L’Atelier de Design Numérique a existé de 1997 et 2010 à l’Ensci-Les Ateliers. Sa mission était de former au design et à la création industrielle. Ses objectifs sont « de réfléchir » aux pratiques nouvelles et aux espaces d’intervention du design dans la société numérique et de l’information.
Nouvelles matérialités
L’atelier projette le process spécifique du design : réflexions, propositions, créations, esthétique, économie, technologie et réalisations sur les territoires d’expérimentations induits par la société de l’information.La création industrielle s’inscrit dans une attitude spécifique : la culture du projet. Un processus transversal, innovant et culturel qui aborde les usages, les pratiques et les attentes de la société dans une approche sensible et d’intermédiation.Elle ouvre la voie à de nouveaux processus d’innovations, à la création de nouveaux objets, de nouveaux usages, de nouvelles utopies, de nouvelles transgressions... la valorisation du que faire et du pourquoi…. Pour aller vers le que produire.

De la révolution industrielle à la société de l’information
Pendant la révolution industrielle, le centre de gravité de la conception et des propositions s’est déplacé vers l’ingénieur et les industriels. Cela a induit des produits dégagés de toutes propositions plastiques, sensuelles, nécessaires ou désirables…Alors que les flux d’informations sont aujourd’hui les moteurs de notre quotidien, la société numérique nous repose la question des processus de conception, de création, de fabrication, des usages et de la finalité des objets contemporains. Dans ce paysage, quelles propositions faire à l’industrie ? Quelles sont les positions et les propositions du designer ? Quel rôle va-t-il jouer dans cette société envahie par « les objets virtuels » et les « objets système » qui bouleversent les modèles économiques, les outils de production et de diffusion, l’accès au savoir, la géographie des communautés et la notion même de culture.

De nouveaux objets, services, usages pour une nouvelle industrie
« L’objet virtuel » est la métaphore qui regroupe l’ensemble des produits, des services ou des espaces utilisant les TIC comme moteur fonctionnel. L’objet virtuel a bouleversé les produits « matériels » sur le plan de la forme, de l’usage, de la durée et de la finalité. Le postulat « forme fonction » n’est plus d’actualité, à l’heure où les fonctions numériques n’ont que peu d’influence mécanique sur les formes qui les accueillent... L’usage et le service tendent à remplacer les caractéristiques statutaires, de possessions et de durabilité des objets…

Cartographie, Interaction, Représentation
L’objet virtuel a bouleversé les approches conceptuelles et les savoir-faire du designer. Il a modifié les outils conceptuels du projet et hybridé les pratiques, donnant plus de responsabilité et de pouvoir au nouveau designer. Comprendre et organiser l’information, créer des relations, construire une représentation.

Nouveaux enjeux
Ce constat nous conduit à poser la problématique des « nouvelles matérialités »… Appréhender le substrat de l’information, de la représentation, et de l’usage pour l’inscrire dans une démarche de modernité pour inventer de nouveaux usages, de nouvelles représentations, de nouvelles perceptions, de nouvelles applications… 

Territoire d’intervention : recherches, études et projets
Le territoire d’intervention de l’atelier de design numérique est d’abord et en premier lieu celui de la création industrielle…. Il est de tenter d’inventer le design pour la société de l’information : domestiquer la brutalité des nouvelles technologies.Les axes stratégiques des projets et de la pédagogie se regroupent autour des champs suivants : l’applicatif, le cognitif et le narratif.

– L’applicatif regroupe tout ce qui concerne le fonctionnel, les machines, les automates.
– Le cognitif regroupe tout ce qui se rapporte à l’information, la communication, à la perception, à la connaissance et à la représentation.
– Le narratif regroupe tout ce qui recoupe l’information, le langage, l’écriture, l’image, les hyperlangages …

Notre territoire s’organise donc autour du croisement et de l’exploration de l’ensemble de ces champs indépendamment de leurs caractères tangibles ou virtuels. Les pratiques de disciplines identifiées servent également à nourrir et à construire l’approche transculturelle de notre réflexion et de notre mission pédagogique : Architecture, design graphique, scénographie, design sonore, typographie, art plastique, littérature, mathématique, physique, algorithme et la création industrielle.

We use cookies to ensure that we give you the best experience on our website.