Designer la ville de demain

La ville, la mutation des territoires, les grandes concentrations, les extensions, les réhabilitations sont des défis et désormais un sujet pour le design. On pense bien sûr au mobilier urbain. Cependant, le design a la capacité de proposer des approches plus systémiques. En effet, à l’heure des enjeux métropolitains, numériques, écologiques, mais aussi des défis fonctionnels que pose la ville, la forme et les fonctions changent hybridant service, équipement et infrastructures.
Le design s’adapte autant qu’il crée de nouvelles situations par de multiples approches, à l’exemple de l’exposition des frères Bouroullec à Rennes, qui élargit les contours du design urbain au croisement de l’art et de l’architecture, créant les conditions d’une rêverie urbaine et poétique. Citons aussi l’Escale Numérique de Mathieu Lehanneur pour JCDecaux, qui articule les fonctions du repos et du numérique dans un objet inédit, ou le Skate-O-Rama, skatepark événementiel et temporaire des jeunes designers Ugo Fiorda et Paul Morin, qui relève d’un urbanisme d’expérimentation, d’exploration et de plaisir. Les nouvelles mobilités électriques collectives redéfinissent les transports en quittant le monde automobile pour les plonger dans des références plus urbaines, à l’exemple du design du véhicule urbain électrique Aptis, d’Alstom, hybride entre le bus et le tramway.
Le numérique sera le coeur de la ville de demain et s’inscrira d’abord dans des usages et des pratiques. On peut le définir par des « phénomènes  » sociaux, créatifs et économiques plus que par des dispositifs ou des infrastructures techniques. Le design adresse alors des défis traitant de l’espace, du temps, des événements et des usages dans un ensemble qui oblige à des créations et des identités nouvelles.
L’avenir de la ville se dessinera autour de symbioses entre physique et numérique, infrastructure et services, fonctions et surprises. Il s’agira de « reconquérir un horizon « , celui d’un imaginaire utile et désirable. Le design est une discipline suffisamment plastique et ouverte pour innover et contribuer à définir la façon dont nous souhaitons vivre ensemble.

Publication originale dans les Echos

04/07/2017 | Jean-Louis Frechin | Économie & société | Innovation | Tribune |

Be Sociable, Share!